Ici et maintenant

Groupe belge de la Fédération anarchiste

Baisse de la TVA : de l'eau dans l'gaz !

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire

Les marchands de vent de la gauche gouvernementale (Parti Socialiste et Ecolo), sans préjudice pour la droite libérale, nous prennent pour des cornichons. Alors que le prix du gaz, du mazout et de l’essence explose, ces parlementaires bombent le torse et nous annoncent une baisse de la TVA sur ... l’électricité... et du printemps à l’été. Drôlichon n’est-ce pas ? Période où, justement, les grands froids disparaissent. Messieurs-zé-mesdames, chapeau bas ! Quelle maîtrise de la langue de bois ! Habile manipulation ! Pas manchots les gaillards et gaillardes !…

Julie Frère (Test Achats, association de défense des consommateurs) a déploré que le coup de pouce ne vise que la seule facture d’électricité, alors que c’est la facture de gaz qui a surtout augmenté ces derniers mois. « Quatre-vingts pour cent de la consommation de gaz a lieu entre fin octobre et fin mars », a rappelé Mme Frère. Elle souligne que les personnes bénéficiant d'un tarif énergétique variable risquent de subir une augmentation d'au moins 1.350 euros. Ce sont toujours les mêmes qui casquent et qui galèrent. On crève pour se loger, se chauffer et pour payer la bagnole qui nous amène au taf.

Nous, travailleuses et travailleurs, produisons les richesses. Et ce sont les exploiteurs qui disposent/empochent les richesses produites. En plus, l’État bourgeois propose un véritable arsenal de soutien aux capitalistes : d’après le baromètre socio-économique 2021 de la Fédération Générale du Travail de Belgique, ce sont 19,8 milliards d’euros qui sont allés directement aux entreprises D’après le Bureau du Plan, en 2026, nous atteindrons 20.875 milliards d’euros/an de réductions de cotisations patronales. 5,7 milliards d’indemnités de chômage temporaire Covid peuvent être aussi considérés comme une subvention au patronat. La perturbation sanitaire est aussi une aubaine pour imposer un blocage des salaires et une flexibilité sans nom et sans précédent : les prépensionnés, les travailleurs sans emploi ou en congé, les personnes en pension anticipée mais aussi les étudiants pourront être appelés à travailler dans l’entreprise pour faire face à la pénurie de main d’œuvre.

« La tyrannie la plus redoutable n'est pas celle qui prend figure d'arbitraire, c'est celle qui nous vient couverte du masque de la légalité. » (Libertad, "La botte policière", L'Anarchie, no 112, 30 mai 1907)

Sarah Fistole, Groupe Ici et Maintenant Fédération Anarchiste Belgique

COP 26 : Tout ça pour ça ?

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire

Une fois n’est pas coutume, nous empruntons à nouveau un texte de notre camarade Jean Lemaître, auteur de La Commune des Lumières, une utopie libertaire (Portugal, 1918) et de Le vrai Christophe Colomb (contre-enquête) aux éditions Jourdan (2021). Retour en quelques réflexion sur le flop géant de la COP 26 de Glasgow...

COP26 : Flop à Glasgow... ou l'aller simple vers le désastre planétaire !

Que faut-il (le plus) retenir à la clôture de la COP26 ? Cette conférence, qui fut qualifiée « de la dernière chance » par le secrétaire général même de l'ONU...

- un échec retentissant malgré quelques petites avancées mineures, et n'engageant le plus souvent que des poignées de pays, parmi les 200 présents à Glasgow ?

- les larmes et l'émotion du président de conférence britannique, Alok Sharma, lorsqu'il a dû annoncer les conclusions riquiqui de cette conférence ratée ?

- le commentaire conclusif et tranchant de Greta Thunberg, « ce n'était que bla, bla, bla » ?

- l'hypocrisie de Boris Johnson, et ses affaires de jets privés ?

- la honte de la Belgique qui s'est présentée à Glasgow sans accord national à défendre... « Belgique land », ce pays surréaliste qui ne fait plus rire du tout - choyé par les multinationales de tous types - en voie de décomposition accélérée... ?

- la manifestation géante à Glasgow rassemblant, malgré la pluie battante, 100.000 militantes et militants associatifs courageux réclamant de leurs gouvernements respectifs des gestes forts pour le climat et le sauvetage de la planète?

- le mépris des pays les plus riches (une vingtaine de ces pays, dont la France, sont responsables de la moitié des émissions de CO2 à travers le monde) à l'égard des pays les plus pauvres (et essuyant les conséquences les plus graves, sociales, écologiques...) du réchauffement ? Ces grandes puissances capitalistes ayant envoyé au diable la revendication légitime des pays les plus pauvres de bénéficier d'un mécanisme de compensation financière en proportion des préjudices subis.

- la cruelle déception quand, à l'issue de cette COP26, a été rejetée l'exigence essentielle d'arrêter les subventions publiques (si massives) au charbon, gaz, pétrole ; ces trois énergies fossiles constituant 90% des émissions de CO2 planétaires ? En lieu et place d'une obligation en la matière, ce fut une simple « invitation » aux États membres, dont on s'attend qu'ils en fassent une boulette de papier...

Un fiasco, basé sur un peu de tout cela et la somme de tout cela… !!!

Une info a peu percé à Glasgow, la présence hyper active, dans les couloirs de la conférence, de 503 lobbyistes (officiellement accrédités au COP26) de grandes compagnies démarchant auprès des représentants des États contre les restrictions d'exploitation du pétrole, gaz et charbon. Ces nervis, ces mercenaires du grand capital œuvrant dans l'ombre et le secret ! Ces croque-morts ! Un lobby hyper efficace, à en juger par le bilan quasi nul de la conférence « de la dernière chance ».

Ma conclusion toute personnelle : pourra-t-on en venir à bout, sans combattre vigoureusement et résolument l'ultra capitalisme mondialisé, les multinationales maîtres de la planète, sans foi ni loi, cause principale du désastre auquel nous assistons sous nos yeux ?

Non à une forme d'écologie boboïsée ! Oui à l'écologie politique et sociale, que d'aucuns nomment aussi « écologie socialiste » !


Jean Lemaître



Fil RSS des articles de cette catégorie