Ici et maintenant

Groupe belge de la Fédération anarchiste

Motion de soutien aux travailleurs et travailleuses des magasins Makro en grève

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire

Samedi 10 octobre. - Les travailleuses et les travailleurs des magasins Makro ont lancé une grève afin de s’opposer à la nouvelle organisation du travail voulue par la direction. De manière autoritaire, le patronat veut imposer ce bouleversement en court-circuitant les syndicats et en refusant le dialogue avec le personnel. Avec celles et ceux qui créent réellement les richesses !

Héroïnes et héros hier, moins que rien aujourd’hui !

Sans aucune forme de discussion, sans aucune démocratie, le patronat prend des mesures qui :

• interdisent tout choix personnel au boulot. Le bien-être au travail, c’est pour quand?

• imposent la flexibilité, le stress et l’insécurité au travail

• poussent à l’obligation de la polyvalence (sans revalorisation salariale)

• font perdre des primes (de froid, de « tard »,...)

• brisent des équipes bien rodées

• engendrent de profondes modifications pour les travailleurs au niveau des horaires

• déstabilisent l’équilibre travail/vie privée

À Charleroi / Lodelinsart, la réussite du piquet de grève de ce samedi prouve que les travailleuses et les travailleurs sont déterminés, lucides et ingénieux.

Le personnel signale qu’il faudra compter avec lui ! Avec celles et ceux qui font tourner la société.

Le groupe Ici et Maintenant (Belgique) de la Fédération Anarchiste salue fraternellement et soutient totalement les équipes de travailleurs et travailleuses de ces supermarchés en lutte !

Ici et maintenant avec le mouvement “La santé en lutte” le 13 septembre 2020

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire

Toutes et tous au côté des travailleurs et travailleuses de la santé ! On les a applaudi tous les soirs à 20h. Ou on ne l’a pas fait, non pas parce qu’on les jugeait indignes de notre respect et de notre considération, mais parce qu’on se disait que les applaudissements ne devraient pas voiler les vrais problèmes. Problèmes partagés par toutes et tous, engendrés par des décennies de politiques néolibérales, de coupes budgétaires, dans le secteur de la santé et dans la sécurité sociale.

Il est temps d’agir pour améliorer les conditions de travail du personnel de la santé. Pas de travailleurs ni de travailleuses victimes d’une charge de travail insurmontable, pour compenser des moyens humains et matériels réduits au nom de l’économie et de la logique de marché !

Il est temps de manifester notre soutien solidaire au personnel mobilisé. Pas de revendications communes sans mobilisation ! 

Il est temps d’exiger, de rappeler, le droit à disposer de services de santé publique gratuits et de qualité, pour toutes et pour tous. Pas de médecine à deux ou trois vitesses ! 

Il est temps de s’opposer aux mesures de contrôle et de traçage. Pas de société autoritaire et antidémocratique !

La primauté de l’économie sur le modèle capitaliste sur tout le reste, y compris la vie humaine, a conduit un gouvernement bricolé à la va vite devant l’absurdité confondante de se montrer inapte à procurer au personnel soignant le matériel de protection approprié, de tester la population, et de provoquer un abandon innommable des personnes vivant en maison de repos. 

Ce gouvernement ne peut être le bouc émissaire de nos colères. Nous anarchistes pensons que les conséquences de cette situation doivent être imputées à un système qui s’est égaré depuis longtemps. Un état qui reste décisionnaire tout en calquant ses décisions sur des impératifs de gestion et de rentabilité, sous l’influence toujours plus délétère des mécanismes et pratiques néolibérales. 

Il faut en finir avec ces politiques qui font passer les profits avant la vie humaine. Il faut renforcer la santé et la protection sociale pour une société juste, égalitaire et fondée sur une organisation autogérée. Le monde d’après ? Ben tiens, c’est rigolo, ça. Le monde d’après, c’est le programme des anarchistes depuis des lustres ! 

Soyons nombreuses et nombreux à participer à la Grande Manifestation de la Santé-Grote Betoging voor Gezondheid, ce dimanche 13 septembre, on descend dans la rue ! Pensez à porter un masque pour veiller à la santé de tous et toutes.

8 mars, et après ?

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire

La plupart des groupes et individuel.le.s de la Fédération Anarchiste vont participer au 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des Femmes. Même si le Capital et les réactionnaires, souvent de paire d'ailleurs, tentent de faire de cette journée une sorte de « journée de la femme », jour où il faudrait se comporter avec les personnes se reconnaissant dans le genre féminin comme vis à vis de bébés renards, avant de leur arracher la peau à vif quelques jours plus tard pour faire un manteau.

Car c'est bien là tout le problème : une journée sur une année ne sera jamais suffisante ! Le combat contre le sexisme, le patriarcat et en fait les positions de pouvoir ne peut pas se résumer à une journée de lutte, fut-elle bien préparée. C'est un combat de longue haleine qui doit être mené, sans faiblir, sans renoncement et sans illusion aussi quant à sa durée. Oui on avance mais clairement pas assez vite.

Nous ne ferons pas dans ce communiqué une litanie de chiffres des violences subies, ils sont aujourd'hui connus. La parole des Femmes dans le monde se libère, et c'est une très bonne chose. Même s'il ne faut pas sous estimer que souvent, cette parole libérée l'est dans les couches de la société la plus aisée, laissant encore dans l'ombre les plus démunies. Mais cela ne suffira pas, et nous le savons. Dire n'est pas agir. Compatir n'est pas changer.

Il va falloir s'attaquer à tout ce qui oppresse les Femmes, à tout ce qui tend dans notre société à rendre central le genre masculin. Familles, États, Religions, Éducations, Salariats, Cultures, Traditions, Représentations, Injonctions... Etc... Etc...

Nous, membres de la Fédération Anarchiste, savons qu'un simple aménagement de la société actuelle ne suffira pas, que si l'égalité est à viser, elle ne passera pas par la simple féminisation de l'existant mais bien par la destruction des carcans pour construire une nouvelle société.

Alors le 8 mars, agissons ! Mais après, continuons ! Ni Dieu, ni maître, ni mari, ni patron !



Relations extérieures de la Fédération Anarchiste
Communiqué du 06 mars 2020

Léo Ferré, entre poésie & anarchisme

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire
Le 31 octobre, à 19h30, le groupe belge de la Fédération anarchiste participe à la conférence-débat organisée par Picardie-Laïque, une association réformiste où nous comptons quand-même quelques bons et bonnes camarades ! "Sans dieu, ni maître, l’anarchie serait-elle : l’expression du désordre ou l’ordre suprême de la liberté ?" La soirée se déroule dans le cadre d'un cycle d'activités consacré à Léo Ferré : "Entre poésie et anarchisme". Pour représenter nos couleurs, c'est le compagnon René Berthier qui s'y colle et, le connaissant, nous serions surpris si la définition de l'anarchie à laquelle il compte se référer devait être celle du chaos, du désordre, de la lutte de tous contre tous...! Programme complet en fin d'article !

⇢ Lire la suite

«L'amour et la révolution» en tournée et collecte de matériel

Rédigé par ici et maintenant Aucun commentaire

L’amour et la révolution, le dernier film de Yannis Youlountas: la tournée continue, avec quelques dates en Belgique (et région frontalière outre-Quiévrain)!

Chacune de ces projections sera accompagnée d’une collecte solidaire en soutien à la population grecque et aux lieux autogérés organisant la solidarité, notamment à Athènes. 27 fourgons attendent de se remplir pour partir en convoi pour la Grèce, en février. On recherche notamment des jouets, même anciens!

⇢ Lire la suite

Fil RSS des articles de cette catégorie